Soirée de lancement Explorer l’invisible

Le 9 novembre de 18h à 23h à l’ENS Paris-Saclay

L’ENS Paris-Saclay se transforme en exoplanète en ébullition et lance en même temps l’événement EXPLORER L’INVISIBLE et le festival CURIOSITas, 3 semaines de créations et de débats dans toute la région Île-de-France pour vivre et penser autrement notre planète Terre. 

Entrée libre
RÉSERVATION

PROGRAMME :

18h-21h Parcours : installations et commandes 
18h-20h Débat : Dispute Agroparistech #2 : Animal invisible 
18h45-20h Spectacle : La tempête de Véronique Caye 
19h15-19h45 Concert performance : Guitares et canopée de Nicolas Perrin, Alexis Tessier, Tom Mansion, Louis Lalay
20h15-20h45 Ouverture Explorer l’Invisible 
21h00-21h30 Concert performance :  Instabilités de Tristan Menez et Benjamin Le Baron
21h30-22h Concert performance : guitares et canopée de Nicolas Perrin, Alexis Tessier, Tom Mansion, Louis Lalay
21h30-22h45 Spectacle : La tempête  de Véronique Caye
21h45-22h45 Danse : RCO  – Radical choreographic object par la Compagnie K.Danse : Jean-Marc Matos et Sarah Fdili Alaoui

INFORMATIONS PRATIQUE : 

Venir à l’ENS 
Se garer 
Réservation Navett
e Paris-ENS

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Soirée d’ouverture de l’événement Explorer l’invisible : un parcours de création au sein de l’ENS Paris-Saclay, mêlant installations, performances, débat, musique, théâtre… où guitares augmentées, lasers et création vidéo transfigurent le jardin de sculptures et l’architecture unique du bâtiment de Renzo Piano, de 18h à 23h.

DÉBAT, RENCONTRE 

Dispute #2– Invisible animal  
Les Disputes d’AgroParisTech  
18h00-20h00 – Amphi Dorothy Hodgkin 

Viande de synthèse, substituts végétaux à la viande…
De nouvelles technologies se présentent comme des solutions à plusieurs grands enjeux : l’élevage comme émetteur majeur de gaz à effet de serre, et la question du bien-être animal. 

La «french FoodTech» entend bien s’imposer comme
un acteur incontournable de nos nouvelles habitudes alimentaires. Mais le problème, est-ce la viande, ou l’usine ? Sociologue à INRAE, Jocelyne Porcher à travaillé sur la souffrance des employés dans les grands élevages et abattoirs industriels – cachés de tous les regards. Elle défend la vision d’un nouveau contrat à construire dans notre relation à l’animal. Chercheur en alimentation et dix années à la tête d’AgroParisTech, Gilles Trystram quant à lui a vu la question de notre rapport à la viande et à l’industrie alimentaire s’imposer peu à peu dans le débat public. 

 www.agroparistech.fr/ Les-Disputes-d-AgroParisTech-3109.html 

OUVERTURE « EXPLORER L’INVISIBLE » 

20h15-20h45 – Grand Amphi 

Pierre-Paul Zalio, président de l’ENS Paris-Saclay, et Sylvie Retailleau, présidente de l’Université Paris-Saclay, lancent l’événement et signalent l’enjeu de la rencontre entre recherche, création et formation au cœur de l’ENS Paris-Saclay et de l’Université Paris-Saclay. 

INSTALLATIONS, PROJECTIONS, ÉVENEMENTS IMMERSIFS 

Passengers 
Guillaume Marmin 
Installation immersive, sonore et lumineuse 

Passengers propose une expérience contemplative et introspective, une capsule spatio-temporelle, suspendue entre passé et futur. Chaque visiteur est invité à traverser un container qui reflète le spectateur à l’infini dans un paysage de pixels mouvants. 

La ligne rouge 
Filipe Vilas-Boas, Guillaume Hutzler 
Installation interactive comportementale 

Le projet fait le lien entre deux sujets essentiels de l’œuvre de Vilas-Boas : l’espace public et l’automatisation. L’œuvre consiste en un lombric machinique qui fonctionne par le biais de l’interaction comme un escape game où la liberté de chacun est mise en jeu. 

Co-production : SIANA / Diagonale Paris-Saclay – Scène de recherche-ENS Paris-Saclay 

La scène de lumière 
Eric Michel et Gain Scenography 
Création lumière in situ, installation 

Le jardin et l’architecture du bâtiment de Renzo Piano
font l’objet d’une création lumière in situ, qui conjugue les talents de l’artiste et enseignant Eric Michel et des élèves de l’Institut d’Optique Graduate School. L’installation Aurora conçue par Gain Scenography accompagne cette création, commande de la Scène de recherche. 

Rêve quantique 
Labofactory (Laurent Karst et Jean-Marc Chomaz), Virgile Novarina, Walid Breidi 
Installation-performance 

Rêve quantique est une «performance du sommeil»- installation qui révèle l’intense activité cérébrale pendant le sommeil, malgré l’immobilité apparente du dormeur, en la mettant en dialogue avec les forces du vivant qui animent l’océan. 

Production : Chaire Arts et Sciences Polytechnique 

Homogenitus 
Marie-Julie Bourgeois 
Installation-performance, design spéculatif 

Les Homogenitus sont des nuages artificiels générés par les activités humaines. Face à la hausse des températures, les techniques de gestion des rayonnements solaires (SRM) proposent de produire des nuages artificiels pour réduire – théoriquement – le pouvoir réfléchissant des surfaces.
À la frontière entre l’art, le design spéculatif et la science, le projet propose diverses productions qui alimentent avec humour et fantaisie le débat sur la manipulation du climat. 

La grande accélération 
Florent Di Bartolo, Xavier Hautbois 
Installation visuelle et sonore 

La Grande Accélération est un projet d’installation visuelle et sonore qui a pour thématique l’évolution de la fonte des glaces. Elle prend appui sur des données simulant le recul de la Barrière de Ross dans la région antarctique. L’ambition du projet est de proposer une expérience sensible du dérèglement climatique à travers l’évolution d’un paysage audiovisuel construit à partir de l’analyse de données scientifiques rendant compte de l’écoulement et de l’érosion glaciaire au cours des 100 prochaines années.

COMMANDES DE L’ENS PARIS-SACLAY 

L’ENS Paris-Saclay a suscité à l’occasion
de la construction du bâtiment de Renzo Piano la création de 4 œuvres dans le cadre
du dispositif de commande 1 % artistique. 

Les oiseaux 
Charles De Meaux
Scène de recherche 
Installation sonore et visuelle immersive d’après Réveil des oiseaux d’Olivier Messiaen 

Sans titre – Aluminium 
Jean-Marie Appriou 
Bassins du jardin 
Les libellules. Les ronciers et la grenouille. La barque. Les cyprès. Les chauves-souris. 

Archipel tonique 
Matali Crasset 
Atrium 
Ilôts mobiles. Le lâcher-prise. Le podium dirigeable. Les assises. L’amphithéâtre. La hutte à poufs. 

Alpha, omega and infinity 
Tobias Pils 
Espace Emmy Noether 
Fresque murale. Enduit de chaux. Carreaux céramique. 

SPECTACLES, PERFORMANCES 

La Tempête 
Véronique Caye 
Théâtre, réalité augmentée 
18h45-20h – Scène de recherche 

Inspirée par Prospero, le magicien de La Tempête de Shakespeare et par le tableau de Giorgione La Tempesta, Véronique Caye et son équipe nous embarquent dans un voyage sensoriel et visuel inédit. Entraînés par des comédiens et des circassiens, les spectateurs correspondent avec Prospero, expérimentent la magie de la réalité augmentée. 

Instabilités 
Tristan Menez – Benjamin Le Baron 
21h00-21h30 – Grand Amphi 

À partir de manipulations reposant sur la mécanique
des fluides, qu’elle soit statique ou dynamique, cette performance propose aux spectateur·rice·s une composition de tableaux cinétiques et sonores, entre abstraction et représentation du réel, science et science-fiction. 

Guitares et canopée 
Nicolas Perrin, Alexis Tessier, Tom Mansion, Louis Lalay
21h30-22h – Jardin 

Dans Improvisation #in situ 1 un trio de guitares électriques avec capteurs numériques joue en improvisation des sons enregistrés et transformés in situ depuis les nouveaux bâtiments de l’ENS Paris-Saclay. Proposition issus de l’atelier «Fabrique ton (ENS)trument» de la Scène de recherche. 

Dans Portrait d’Horizon, Nicolas Perrin en solo pour guitare électriques et capteurs sensoriels propose un étrange voyage musical vers un horizon à la fois microscopique et venant du plus haut de la canopée sauvage. 

RCO – Radical Choreographic Object 
Compagnie K.Danse : Jean-Marc Matos et Sarah Fdili Alaoui 
Performance chorégraphique relationnelle 
21h45-22h45 – Atrium 

RCO est une performance chorégraphique relationnelle, dans laquelle la chorégraphie évolue entièrement en fonction du comportement incarné du public ainsi que de sa participation aux invitations des interprètes et
aux instructions envoyées sur leurs téléphones portables Le public, à désir, active les règles de la performance. Entrez dans la danse, inventez-la. 

+ d’infos

Photographie : © Guillaume Marmin